Boutiques – STREETS OF CASH

Jour et horaire : samedi 10h – 20h30 // dimanche 10h – 17h30.
Lieu : IUT ~ 1er étage MMI.

Nous sommes spécialisé dans l’achat et la vente de jeux vidéo de toutes générations, et de produits culturels d’occasions.
Vous pouvez y retrouver toutes les consoles, depuis celles de votre enfance jusqu’aux plus récentes. 🎮
Streets of Cash vous propose aussi, dans son espace culturel, des figurines, des mangas, comics, des films et des séries en blu-ray/DVD ainsi que des produits technologiques comme des Smartphones, des tablettes ou des casques. 💿

Nous vous accueillons le lundi de 13h à 19h et du mardi au samedi de 10h à 19h au 44 rue Jean Jacques Rousseau à Dijon.

 

Pour en savoir plus sur leurs produits, cliquez sur le logo ou sur les liens ci-dessous.

http://streetsofcash.fr

https://www.facebook.com/streetsofcash/

Boutiques – King Collector

Jour et horaire : samedi 10h – 20h30 // dimanche 10h – 17h30.
Lieu : IUT ~ 1er étage MMI.

Boutique dijonnaise dédiée aux figurines et produits dérivés qui vous proposera un panel d’articles officiels sous licences lié à l’univers manga & animé (One Piece, Dragon Ball, Naruto, Bleach, Death Note,…) et jeux vidéo (Super Mario Bros, Zelda, Assasin’s Creed,…) et également un large choix de figurines Funko POP!
Retrouvez tous nos produits sur notre site internet ou dans notre boutique au 72 rue Berbisey à Dijon.

Pour visiter leurs sites, cliquez sur le logo ou sur les liens ci-dessous.

http://www.kingcollector.fr

https://www.facebook.com/kingcollector/

https://twitter.com//kingcollector/

Boutiques – La Croisée des arts

Jour et horaire : samedi 10h – 20h30 // dimanche 10h – 17h30.
Lieu : IUT ~ rez-de-chaussée MMI.

🧙‍♀️ Maitre Hobbit vous présente de nombreux articles en cuir (bijoux et accessoires) réalisés à la main du début jusqu’à la fin (et sous vos yeux pour les commandes spéciales). Du médiéval, du goth et un soupçon de steampunk venez découvrir ou redécouvrir le travail de l’homme au bel habit vert.

📍Cha Bidouille Waa Couture vous ouvre la porte de son univers indescriptible et coloré (trop diront certains). Venez prendre votre dose de kawaï, kitch, rétro, rockab, geek et plus si affinité. Beaucoup de tissus improbables, du crochet et de la broderie revue et corrigée, bienvenus dans la tête d’une couturière un peu allumée.

🐼 Special guest cette année, Les Krapouilles et son univers pelucheux complètement délirant. amis des poulpes c’est ici qu’il faut venir !

 

Pour visiter leurs sites, cliquez sur les liens ci-dessous.

https://www.facebook.com/pages/Cha-Bidouille-Waa-couture/

https://www.facebook.com/atelier2maitrehobbit/

https://www.facebook.com/Krapouilles/

Boutiques – Comptoir du Japon

Jour et horaire : samedi 10h – 19h30 // dimanche 10h – 17h30.
Lieu : IUT ~ rez-de-chaussée MMI (hall d’entrée).

Le Japon est un archipel et un de ses îlots se trouve… en plein centre de Dijon !

C’est le Comptoir du Japon !
Des couteaux à l’art du kimono, de la céramique à l’univers du thé en passant par le papier et le tissu, tout l’artisanat japonais est représenté. La tradition est mise à l’honneur, mais aussi l’inventivité des Japonais, avec toutes sortes de porte-bonheur et objets kawaii : chat manekineko, daruma, poulpe pour les examens, figurines variées…
Quant aux plaisirs du palais, ils sont satisfaits par la limonade japonaise Ramune ainsi qu’une gamme de saké.
Au Dijon Saiten, vous pourrez déguster différents parfums de Ramune, des dorayaki et autres douceurs japonaises.

Comptoir du Japon – 13 rue Musette – Dijon – 03 80 30 28 10
Mardi au vendredi : 10h~13h et 15h~19h, samedi : 9h30~19h

 

[Logo](Boutique)Comptoir_du_Japon

Pour visiter leur site, cliquez sur le logo ou sur les liens ci-dessous.

http://www.comptoirdujapon.fr

https://www.facebook.com/comptoirdujapon/

Boutiques – Momie Librairie

Jour et horaire : samedi 10h – 19h30 // dimanche 10h – 17h30.
Lieu : IUT ~ petit hall du rez-de-chaussée IQ (hall invité).

La plus grande librairie de la Côte d’Or, spécialisée BD, mangas, comics, en plein cœur de la capitale bourguignonne ! 230 m² de livres neufs, d’occasion, de produits dérivés (peluches, figurines, affiches, tapis de souris, porte-clefs, mugs, casquettes, t-shirts …).
Carte fidélité 5%.
Une équipe de libraires au top vous accueillent du lundi au samedi de 10h à 19h non stop.

 

 

Retrouvez-nous sur facebook et sur notre site internet !

http://www.momie.fr

https://www.facebook.com/librairie.momie.dijon

Librairie Momie Dijon
29 rue des Godrans
21000 Dijon
03.45.42.82.58
dijon@momie.fr

Boutiques – Ciel Rouge

Jour et horaire : samedi 10h – 20h30 // dimanche 10h – 17h30.
Lieu : IUT ~ couloir du rez-de-chaussée MMI.

Ciel rouge est un magasin spécialisé dans la culture fantastique et alternative.🧚‍♀️🐉

Vous y trouverez, en neuf et en occasion, des disques, des livres, des dvd et divers autres articles (figurines, affiches, bijoux, cartes postales, vêtements, artisanat, etc.) ! 📙💿

Depuis 2010, une partie du sous-sol de la boutique a également été aménagée afin de présenter chaque mois des expositions de peinture, photo, ou infographie. 📆📸

La boutique est située au centre-ville de Dijon, 62 rue Jean-Jacques Rousseau. Elle est ouverte tous les jours de 11h à 13h et de 14h à 19h, sauf le lundi matin et le dimanche.

[Logo](Boutique)Ciel_rouge

Pour visiter leurs sites, cliquez sur le logo ou sur les liens ci-dessous.

http://www.ciel-rouge.fr

https://www.facebook.com/ciel.rouge

Cup noodle – Concours – ADMA

Jour et horaire : dimanche 12h15-12h45.
Lieu :
la cafétéria au rez-de-chaussée de l’IUT.
Inscriptions
 : auprès des animateurs du concours, dimanche à 12h – attention le nombre de place est très limité.
Résultats : à la fin du concours.

Le cup noodle est littéralement une « coupe de nouilles » déshydratée dans laquelle il n’y a plus qu’à rajouter de l’eau bouillante. Plat servi rapidement, l’occasion est donnée de voir s’il peut être avalé aussi vite. Avis aux amateurs, la cafétéria vous donnera l’occasion de montrer à quel point vous êtes un ogre.

 

cup_noodle

Cette activité vous est proposée par l’ADMA, l’association organisatrice du .dijon//SAITEN.

L’ADMA est une association étudiante de loi 1901 qui a été créée dans le but de promouvoir le manga et l’animation. Elle propose tout au long de l’année universitaire des activités mensuelles sur le campus universitaire. A la demande, elle fait des animations en extérieur auprès d’établissements publics ou privés, dans des festivals… Et bien sûr, elle organise en octobre le festival .dijon//SAITEN.

Pour en savoir plus sur nos activités (en dehors du festival), cliquez sur le logo ou sur les liens ci-dessous.

http://www.adma21.fr/

http://forum.adma21.fr/

https://www.facebook.com/admadijon/

Dessins – Concours ADMA

Jour et horaire : samedi 10h00-17h00 dimanche 10h00-16h00.
Lieu :
IUT ~ 2ème étage IQ, dans la salle dessin.
Modalités d’inscription
 : auprès des animateurs, dans la salle, à toute heure.
Catégories : moins de 14 ans et plus de 14 ans.
Résultats: samedi 17h30 dimanche 16h30.

Vous pourrez relever les défis des thématiques imposées par l’ADMA. Faites preuve d’originalité, montrez vos dons innés pour le dessin et nous vous afficherons au mur !

ATTENTION ! Pour une raison d’équité des chances, le matériel personnel n’est pas autorisé pour le concours de dessins, il faudra démontrer l’étendu de votre talent avec le matériel fourni par l’association \o/

 

L’ADMA est une association étudiante de loi 1901 qui a été créée dans le but de promouvoir le manga et l’animation. Elle propose tout au long de l’année universitaire des activités mensuelles sur le campus universitaire. A la demande, elle fait des animations en extérieur auprès d’établissements publics ou privés, dans des festivals… Et bien sûr, elle organise en octobre le festival .dijon//SAITEN.

Pour en savoir plus sur nos activités (en dehors du festival), cliquez sur le logo ou sur les liens ci-dessous.

http://www.adma21.fr/

https://www.facebook.com/admadijon/

https://www.instagram.com/admadijonsaiten/

https://twitter.com/adma_saiten

Pourquoi ne faites vous pas le festival dans un lieu plus grand ?

Nous sommes conscients que la taille des locaux que nous utilisons ne permettent pas d’accueillir tous nos visiteurs et que nombreux d’entre vous sont obligés d’attendre de longues heures, parfois en affrontant le froid et la pluie, pour pouvoir entrer dans le festival.

Tous les ans, nous réfléchissons à la manière la plus adaptée de résoudre cette limite de capacité d’accueil. Durant les 10 mois que dure la préparation du festival, nous réfléchissons au manière de résoudre les problèmes des éditions précédentes.

Tous les ans, les organisateurs se démènent, suant sang et eau pour tenter de trouver des réponses convenables aux soucis qui se posent, travaillant pendant des semaines pour chercher des solutions. Malheureusement, nos projets travaillés avec beaucoup de cœur, d’enthousiasme et de dévotion sont parfois réduits à néant par la dure réalité.

Parfois pour des raisons purement matérielle : pas les moyens financiers pour assurer le projet, projets qui s’éloigne de l’esprit convivial et familial du festival, esprit auquel nous sommes attachés, simples d’esprits que nous somme de vouloir faire un festival que nous puissions aimer.

Ou encore des conjonctions de facteurs : projet qui va nécessiter de négocier pendant des mois, sans aucune certitude quand à l’aboutissement ou la faisabilité, et ce avec à la clé la terrible charge de réussir quelque chose dans des locaux qui nous sont inconnus avec du personnel technique qui nous est inconnu et des contraintes qui nous sont inconnues… et ce alors que les organisateurs n’ont pas forcément le temps libre nécessaire (car oui toutes ces démarches se font sur notre temps libre en dehors de notre travail ou études, de longues heures que nous aurions pu consacrer à notre famille, nos amis ou nos loisirs, et pour lequel nous n’avons aucune autre contrepartie que pouvoir nous dire à la fin : “nous l’avons fait !”).

Pourtant, nous en avons fait du chemin. Le festival a débuté modestement sous les amphithéâtres Gutemberg et Galilée du campus, dans le froid d’octobre (et oui, même durant la nuit, les gens étaient dehors).
Dès 2006, l’ADMA a cherché un lieu plus adapté et a réussi à obtenir les autorisations pour être accueilli dans l’IUT, au départ pour seulement certaines ailes et s’est progressivement étendue. Au départ, il n’y avait que l’entrée, les 3 amphithéatres, la zone “fanzines et artistes amateurs”, et les deux étages du pôle IQ (celui où vous trouver les jeux de plateau et les jeux musicaux notamment). Le Saiten 4 a vu l’ouverture de l’aile SRC, l’aile se trouvant directement sur votre droite à l’entrée du festival, au départ pour seulement 3 salles à l’étage en 2008, puis pour 6 en 2009.
Après le festival .dijon//SAITEN 5 (en 2009), il est devenu urgent aux yeux des organisateurs d’augmenter la capacité d’accueil des locaux. Après moult pérégrinations sur le campus, il a été voté parmi les membres de l’ADMA la solution la plus pratique et la plus rentable possible en augmentant de seulement 1€ le tarif d’entrée, faisant passer ainsi le prix de 6€ à 7€ pour les deux jours du festival : l’élargissement au pôle GMP de l’IUT.

Il nous aura fallu environ deux ans pour que toutes les questions logistiques concernant la gestion de ce pôle soit complétement rodé, bien que la solution ne soit pleinement satisfaisante, ni pour les visiteurs, ni pour les organisateurs.
Lors de la préparation du .dijon//SAITEN 9, il  a paru évidemment aux membres du Conseil d’Administration de l’ADMA de se pencher totalement sur la question du déménagement du .dijon//SAITEN au palais des congrès et des expositions. Cette solution avait déjà été envisagée par les prédécesseurs de ce CA, mais cette proposition a été rejetée en raison du coût, qui aurait fait augmenter de manière trop forte le prix d’entrée (entre autres raisons). Un dossier concernant le palais des congrès a donc été monté. Finalement, il est apparu clair que la taille du festival aurait été réduite, car le palais des congrès a une surface inférieure à celle que nous occupons sur l’IUT. Nous ne parlons ici que de la partie palais des congrès. En prenant en plus la partie “parc des expositions”, il faudrait augmenter le prix d’entrée de 75%. Et nous refusons d’augmenter nos tarifs de manière si conséquente et si rapide.

Cette année, nous envisageons de manière concrète la démarche pour transférer nos activités sur le site du bâtiment Droit-Lettres du campus. Cependant, en montant le dossier cette année, ce déménagement, si le dossier est validé, ne pourra être effectif que pour le festival 2015.

Il est possible de rejoindre l’ADMA, association organisatrice du festival, et de participer aux réunions pendant l’année pour donner vos avis et conseils sur les façons d’améliorer le festival. Les idées sont écoutées et débattues entre membres.

Pourquoi n’y a-t-il pas plus de boutiques ?

C’est un choix qui a été fait au second festival.

Les membres de l’ADMA de l’époque (dont certains sont toujours membres de l’association aujourd’hui) ont volontairement décider de limiter le nombre de boutique au profit des activités gratuites.

Pourquoi ? Parce que la plupart des produits proposés par les boutiques ne sont pas vendus spécifiquement durant le festival, vous pouvez donc les retrouver quand vous le souhaitez, soit dans la boutique concernée, soit sur internet.

Pour ceux qui aiment s’offrir des petits plaisirs, nous proposons donc quelques boutiques (environ une dizaine) en tentant de les diversifier le plus possible afin de satisfaire un maximum de monde.

Le .dijon//SAITEN est réfléchi pour être convivial et non commercial.

~

Quels sont les objets interdits sur le festival et pourquoi ?

Suite au renforcement de l’état d’urgence, les restrictions liées aux substances, aux objets et notamment aux accessoires cosplay ont considérablement augmenté.

Pour rappel, ce ne sont pas les organisateurs qui décident de ce type d’interdiction, c’est le gouvernement. Les instances (préfecture, mairie, commission de sécurité de la faculté) les répercutent et le festival à l’obligation de les appliquer.

Quels objets et matériaux sont interdits sur le festival ?

Les armes.
Conformément à la loi et aux restrictions de l’état d’urgence, toutes les armes, y compris les armes de décoration avec lame métallique, sont interdites (arme blanche : couteau, katana, boken… arme à feu : carabine à plomb et objet équivalent, arme neutralisée, arme à blanc, arme de signalisation, lanceur de paintball, réplique airsoft…).

Les répliques d’arme réalistes ou pouvant être prises pour vrai même de très très très loin.

Les armures en métal et les uniformes militaires réalistes ou pouvant être pris pour vrai.

Tout objet pouvant servir d’arme par destination dont la présence n’est pas justifiées par une nécessité médicale (cannes, béquilles…).

Les contenants non scellés (thermos, gourde, bouteilles ouvertes…), les objets en verre ou en métal, les liquides inflammables et les bombes aérosol.

Les rollers, patins à roulette, skate, trottinette ou tout élément équivalent, les échasses.

Les masques, casques ou capuches couvrant plus d’un tiers du visage ou dissimulant les yeux.

Les maquillages de type « make up fx » ne rendant pas l’identification possible.

Les perches à selfie  et les trépieds, à l’exception des accréditations presse.

~

Quels objets sont autorisés sur le festival ?

Les accessoires de cosplay fabriqué de façon artisanale, avec des matériaux non dangereux : bois souple, plastiques, carton, pâte à modeler.

Les armes non-réalistes qui ne peuvent pas être confondues avec une arme réelle. Leur présence doit être justifiée par le port d’un costume et elles ne doivent présenter aucun caractère dangereux. Elles doivent être présentées au point de contrôle sécurité.

Seuls la société de sécurité privée et les organisateurs sont habilités à juger de la dangerosité d’un accessoire ou du degré de réalisme d’une arme factice.

ATTENTION !
Dans le cas où un visiteur se présente avec un objet interdit, l’entrée du festival lui sera refusée.
Si un visiteur introduit frauduleusement un objet interdit, il lui sera demandé de sortir du festival pour déposer l’arme à l’extérieur, en cas de refus, il sera exclu du festival.